Évadez-vous de votre prison numérique !

 

Vous êtes exposé tous les  jours à de la manipulation de l’information.

Les médias “mainstreams” diffusent une propagande unique, parfois au mépris de la réalité, ou de la vérification objective des faits.

Les opinions dissidentes sont de plus en plus censurées, y compris sur les réseaux sociaux.

Et il n’est pas difficile de comprendre pourquoi, quand vous voyez le schéma (1) ci-dessous…

 

À qui appartiennent les médias ?

Chargement image

                                                                                              N’hésitez pas à zoomer, c’est très instructif !

 

Il montre que la totalité des informations que vous recevez au quotidien sont contrôlées par une trentaine de grandes familles milliardaires.

Mention spéciale pour le journal Libération…

                            … qui a pour actionnaire principal le “Fonds de dotation pour une presse indépendante(ça part bien)

                                                … mais qui est lui-même détenu par Altice (aïe, ça se gâte…)

                                                                    … et dont le PDG est Patrick Drahi (classé dans le top 10 des plus grandes fortunes françaises !)

La notion de “presse indépendante” chez Libération semble assez relative, n’est-ce pas…

 

Cela pose un véritable problème de pluralisme de l’information, car les ultra-riches propriétaires de ces groupes médiatiques ont tous les mêmes intérêts.

                              (et les intérêts financiers de l’hyperclasse sont souvent en contradiction avec la liberté d’informer de la presse)

Il y a donc un biais dans la façon dont ils vous présentent la réalité.

Ils vous montrent certains faits d’actualité, mais “oublient” de vous parler de certains autres…

 

Et cette censure des opinions contradictoires s’exerce dans tous les pays de la même façon :

  • l’Union Européenne a bloqué la diffusion des chaînes d’informations Russia Today et Sputnik (médias financés par la Russie)
  • la Russie a interdit les connexions à Facebook et à Instagram (réseaux sociaux américains)
  • la Chine sélectionne les sites “autorisés” que sa population peut consulter (le parti communiste chinois contrôle l’accès à internet)

Partout, les gouvernements veulent censurer l’information libre pour diffuser leur propre propagande.

Vous devez donc tout faire pour garder votre esprit critique et résister à cette pensée unique !

 

Se faire son propre avis, c’est possible

 

Voici quelques règles simples pour retrouver de la diversité dans les informations que vous voyez :

 

  • 1ère règle : diversifiez vos sources

Regardez plusieurs journaux différents, si possible avec des lignes éditoriales différentes.

Car en fonction du message qu’ils veulent faire passer, ils ne traiteront pas le même fait de la même manière.

En ayant plusieurs angles de vue, vous pourrez ainsi mieux appréhender la complexité d’une réalité…

                              … car un évènement n’est jamais “ou tout blanc, ou tout noir” !

L’idéal est même de regarder des médias étrangers, pour avoir un point de vue “externe” au petit microcosme français.

 

  • 2ème règle : fuyez la télévision !

L’information libre et indépendante existe…

                              … mais sur internet.

Il existe des dizaines de sites alternatifs qui proposent :

  • des articles sur des sujets de fond (Zerohedge, Laboratoire Européen d’Anticipation Politique, Strategika…)
  • des études, ou des rapports complets (le site de l’INSEE, les sites des ONG…)
  • des chaînes YouTube qui traitent de l’actualité avec un regard critique et décalé (Juste Milieu, Thinkerview…)

 

L’idée n’est pas d’être d’accord sur tout, mais de réfléchir avec objectivité sur les faits.

Confronter différents points de vue n’est pas dangereux.

Et expliquer les choses, ce n’est pas les justifier.

Cela permet juste de les comprendre et de se faire son propre avis.

Les arguments sont là pour alimenter la réflexion et faire progresser le débat.

Pour finir, je vais vous parler de l’arme ultime pour garder votre indépendance mentale.

 

Échappez au contrôle numérique

 

Avec le pistage de plus en plus important du monde numérique, il va devenir indispensable de pouvoir se connecter à internet de façon sécurisée et anonyme.

L’outil qui permet de faire cela s’appelle un Virtual Private Network (VPN).

C’est un simple logiciel qui s’installe sur votre ordinateur et qui va créer automatiquement un “tunnel sécurisé” entre vous et internet.

Toutes les informations qui vont circuler dedans seront chiffrées et personne ne pourra les lire.

 

Pour résumer, votre PC est connecté au VPN et c’est le VPN qui est connecté à internet :

Chargement image

 

Si un gouvernement, une entreprise, ou un pirate informatique, cherche à collecter des données sur votre activité en ligne, il ne verra que des données illisibles !

Rien ne lui permettra de remonter jusqu’à vous.

 

Avec un VPN, vous pourrez :

  • protéger votre identité numérique (en masquant l’adresse IP de votre ordinateur)
  • cacher votre activité en ligne et vos données personnelles (codes secrets, sites consultés, téléchargements…)
  • rester libre d’accéder sans restriction à tous les contenus géo-bloqués (vous pouvez localiser virtuellement votre ordinateur n’importe où dans le monde, pour contourner la censure dans votre pays)

Dites-moi en commentaire si vous utilisez déjà un VPN et lequel ?

 

Commencez dès maintenant à vous familiariser avec ces outils numériques, d’autant que certains sont gratuits !

D’autres ne coûtent que quelques euros par mois (parmi les plus connus, vous avez par exemple : CyberGhostVPN, NordVPN, ProtonVPN…)

Les VPN sont déjà utilisés depuis des années par les lanceurs d’alerte et les journalistes indépendants qui vivent dans des pays “non démocratiques”.

Mais il faut comprendre que demain, nous en aurons TOUS besoin pour conserver notre liberté à la pluralité de l’information.

Car le monde de demain sera de plus en plus connecté

                              … donc de plus en plus contrôlé.

 

Restez à l’écoute,

Jérôme.

 

Source :
(1) monde-diplomatique.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.